Vrikshasãna

La posture de l'arbre

Vrikshãsana, ancrage, vitalité, concentration, force, détente...

Attention : le pied droit ne doit pas être posé sur le genoux gauche, au risque de trop sollicité les ligaments.

Un bel asana, tel un arbre en terre. Les racines évoquent l’énergie que l’on puise. La cime symbolise l’ouverture de notre conscience, notre  verticalité et évoque l’équilibre entre le ciel et la terre. L’arbre nous rappelle les changements de saison et notre transformation perpétuelle.

Cette posture ouvre notre coeur (anâhata chakra) et stimule notre connaissance de soi, le 3e oeil (ajna).

Les bienfaits : 

  • Maîtrise du souffle
  • Développer la patience
  • Meilleure concentration
  • Equilibre l’oreille interne
  • Tonifie, renforce les muscles des jambes
  • Afine l’équilibre
  • Calme l’égo car on perd parfois l’équilibre !

Comment faire :

  • Etaler le pied gauche sur le sol et balancer le poid du corps
  • Fixer le regard sur un point vers le sol, (drishti)
  • Poser le pied droit sur le mollet ou sur le haut de la cuisse en appuyant 
  • Le bassin est de face, le sommet du crane vers le haut
  • Resserrer l’abdomen et les muscles fessiers pour éviter la lordose lombaire (la courbure)
  • Mains jointes en Añjali Mudra, contact léger sur la poitrine
  • Inspirer en s’agrandissant et remplir les poumons lentement
  • Rétention du souffle
  • Expirer, rentrer le ventre et l’abdomen
  • Penser à chaque inspiration à repousser le sol et s’enraciner
  • Porter son intention au centre du front, sur le 3e oeil

Deuxième phase :

  • Lever les mains doucement en inspirant
  • Les hanches restent alignées
  • En suspension respiratoire, poumons pleins, resserrer les sphincters et le périné (mula bandha)
  • A l’expiration, rentrer le ventre et conserver mula bandha, le chakra racine.

“Qui veut le fruit doit grimper à l’arbre” . Thomas Fuller

 “Depuis les origines les plus lointaines du monde, l’homme s’est toujours identifier à l’arbre et en a fait le symbole de la totalité de son être. Le yoga ne sépare l’homme ni de la terre, ni du ciel et dans cette posture, l’homme les réunit symboliquement”. Shri Mahesh

Cet asana issu du texte “Gheranda Samhitã ” écrit au 15e siècle. Chapitre 3 verset 36.

Namaste,

 Gaëlle

Laisser un commentaire